Dans le cadre d’un depannage chaudière grenoble, les contraintes physiques du chauffagiste, les produits chimiques, le gaz, l’électricité ainsi les bactéries trouvées dans les réseaux de climatisation, causent divers risques professionnels. C’est pourquoi, il est impératif de mettre en œuvre des moyens de prévention collective et individuelle.

Les risques professionnels du chauffagiste

Les diverses interventions d’installation, d’entretien ou de dépannage de chaudière à Grenoble soumettent parfois le chauffagiste à des contraintes et des risques peu confortables. Les risques physiques comprennent les chutes de hauteur ou de plain-pied, entrainant des microtraumatismes à répétition qui peuvent induire des douleurs lombaires et cervicales, des tendinites ou un hygroma du genou. L’exposition aux produits chimiques (plomb, amiante, hydrocarbures polycycliques, poussières de fibres céramiques réfractaires, colles PVC, polyuréthane, COV, hydrogène arsénié…) représentent aussi un danger potentiel. Les risques cancérogène, toxique, allergique et corrosif sont bien réels. De nombreuses maladies peuvent en résulter : maux de tête, affections cardiaques, digestifs, pulmonaires chroniques, allergies cutanées, cancers… En travaillant dans les endroits humides et confinés tels que les caves, les sous-sols et les vides sanitaires insalubres, le chauffagiste inhale ou est en contact avec des agents infectieux (eaux ou objets contaminés, animaux infectés). Il risque alors de développer une pneumopathie d'hypersensibilité, une légionellose, une leptospirose, une hépatite virale ou le tétanos. Enfin, il risque une électrocution en purgeant une chaudière.

Les mesures de prévention des risques

Pour prévenir les risques professionnels pour le dépannage de chaudière à Grenoble, la connaissance des risques et des bons gestes professionnels ainsi que l’adoption de moyens adaptés sont indispensables. Les mesures de prévention peuvent être collectives ou individuelles.

La prévention collective des risques physique préconise l’usage de moyens de levage et d’aides mécaniques. L’éclairage, le balisage, la suppression des passages dangereux ainsi que le rangement des locaux techniques sont aussi nécessaires. La prévention des risques chimiques implique au préalable le contrôle atmosphérique des locaux. Il faut en outre limiter la propagation des poussières et des COV dans l’air en aérant l’endroit, en installant un système de ventilation efficace avec extraction de l’air pollué. L’utilisation d’un aspirateur à filtre absolu est aussi requise. Pour limiter les risques d’incendie ou électriques, le chauffagiste doit consigner ses équipements. Il s’agit de libérer des énergies résiduelles en contrôlant l’absence d’énergie électrique, ou en fermant la vanne de fuel ou de gaz. Un affichage permanent signale la réalisation de la condamnation. Dans le cadre de la prévention individuelle, le port de casques, chaussures de sécurité, gants et protections auditives est indispensable pour le chauffagiste. L’utilisation de protections pour les genoux ou de support siège-genou réduit le risque de d’hygroma. Le professionnel doit en outre porter une combinaison jetable et un masque anti-poussières de type FFP3, protéger ses mains avec une crème barrière cutanée. Il ne doit pas oublier de se faire vacciner contre les hépatites, la leptospirose, la typhoïde ou le DT Polio.